Sommaire

Arroser son jardin gratuitement en puisant l'eau dans un récupérateur d'eau de pluie ou depuis un point d'eau existant est facile grâce à la pompe d'arrosage.

Si la pompe immergée nécessite d'être déposée au fond du réservoir ou du bassin, la pompe d'arrosage de surface est facile à mettre en œuvre et en permanence accessible. On fait le tour de la question !

Différentes pompes d'arrosage

On distingue 2 grandes catégories de pompes d'arrosage :

  • La pompe d'arrosage immergée : elle est généralement utilisée en fond de puits, de forage ou de réservoir afin d'élever l'eau jusqu'à un groupe de surpression situé plus haut qu'elle. Cette pompe, toujours à poste fixe, nécessite de mettre en place une installation et réclame d'être extraite en cas d'intervention.
  • La pompe d'arrosage de surface : elle est placée à l'air libre, au-dessus du niveau de l'eau à pomper. Son rôle est d'aspirer par un tuyau plongeur l'eau qu'elle débite ensuite au point de distribution. Mobile et accessible en permanence, la pompe de surface peut être déplacée facilement d'un point de pompage à l'autre, et elle peut être aisément retirée et hivernée.

 

Caractéristiques d'une pompe d'arrosage de surface

Positionnée sur une dalle au sol, sur le réservoir ou dans un local spécifique, la pompe d'arrosage de surface est constituée d'un moteur électrique qui actionne un dispositif de pompage situé dans le corps de pompe.

Ses caractéristiques dépendent du moteur et du corps de pompe.

Moteur

Le moteur doit être choisi en fonction du type d'alimentation électrique disponible. On distingue :

  • Le moteur monophasé : c'est le plus répandu, celui qui s'alimente directement sur le courant secteur classique (220 V), soit à l'aide d'un cordon à fiche, soit à raccorder dans une boîte de dérivation.
  • Le moteur triphasé : pour le modèle professionnel, qui est alimenté sur le courant secteur à trois phases + neutre (380 V), soit à l'aide d'une fiche spécifique, soit à raccorder via une boîte de dérivation.

Corps de pompe

Horizontal ou vertical, le corps de pompe est placé dans le prolongement du moteur, éventuellement sous un boîtier de protection et de transport pour les pompes d'arrosage de surfaces mobiles.

On distingue :

  • Les pompes à piston : c'est l'ancien modèle, celui qui fonctionne comme une pompe à main, où un piston coulissant dans un cylindre créée la dépression qui aspire et la pression qui rejette l'eau. Ces modèles sont équipés d'un vilebrequin (assez fragile) pour transformer la rotation de l'axe moteur en mouvement coulissant du piston.
  • Les pompes cellulaires : l'axe moteur entraîne directement une turbine qui créée le fort courant d'aspiration et de refoulement de l'eau.

Critères de choix d'une pompe d'arrosage de surface

Une pompe d'arrosage de surface se choisit selon ses caractéristiques et son utilisation :

  • Motorisation : de préférence électrique plutôt que thermique, car le moteur thermique réclame un démarrage avant utilisation, nécessite de l'entretien et produit des nuisances sonores. La motorisation électrique monophasée (220V) est adaptée à un usage domestique.
  • La puissance du moteur : c'est de cette puissance que vont dépendre les performances de la pompe. Une puissance de 800 W est le minimum pour un jardin ne nécessitant pas plus d'une vingtaine de mètres de tuyau ; au delà de 1 000W de puissance, il faut envisager le groupe de surpression.
  • La hauteur manométrique : c'est la hauteur totale de la colonne d'eau que la pompe va créer depuis le point bas (pompage) jusqu'au point haut (distribution). Elle correspond à la somme : hauteur d’aspiration + hauteur de refoulement.
  • La hauteur d'auto-amorçage : c'est la hauteur maximale entre la pompe et la surface à pomper pour laquelle la pompe peut, au démarrage, créer l'aspiration nécessaire pour amorcer le pompage.
  • Le débit : c'est le volume en litres ou en mètres-cubes par heure que la pompe d'arrosage peut délivrer en continu. Pour une pompe d'arrosage domestique un débit minimum de 2 000 l/h (2 m3 /h) est conseillé.
  • La pression : la pression de l'eau depuis la pompe jusqu'au jet d'arrosage diminue avec la multiplication des tuyaux d'arrosage. La pression de 2 bars qui correspond à celle d'une distribution classique du réseau est recommandée a minima, surtout si la pompe doit alimenter de grands systèmes d'arrosage ou des longueurs de tuyaux importantes.

Achat et prix d'une pompe d'arrosage de surface

Une pompe d'arrosage de surface à moteur électrique ne réclamant pas d'entretien au niveau du moteur, l'achat en dehors des magasins équipés d'atelier de réparation est envisageable sans souci.

Une fois les caractéristiques de la pompe définies, l'achat se fait en fonction du prix et de la durée de la garantie aussi bien sur les boutiques en ligne de l'internet que dans un magasin de bricolage ou une jardinerie.

Selon ses performances une pompe d'arrosage de surface se trouve depuis moins de 100 € (monocellulaire 800 W) jusqu'à 130 € environ (multicellulaire 1100 W).

Pour en savoir davantage sur l'arrosage et le pompage de l'eau :

Arrosage

Arrosage : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types d'arrosage
  • Des conseils sur l'achat et l'installation
Télécharger Mon Guide

Ces pros peuvent vous aider