Sommaire

Le principe de base de l'arrosage intégré est d'installer un système fixe d'arrosage remplaçant les manipulations fastidieuses de tuyaux, les déplacements d'arroseurs et le temps passé à arroser.

Plus facile et plus pratique que l'arrosage manuel, l'arrosage intégré est également modulable et évolutif, discret car invisible dans le sol et surtout, beaucoup plus économique en eau et en temps.

Équipé le plus souvent d'un programmateur, cette méthode est autonome et plus efficace que l'arrosage manuel, en dispensant la bonne quantité d'eau à chaque plante au meilleur moment sans intervention du jardinier.

Éléments d'un arrosage intégré

Un système d'arrosage intégré est constitué d'éléments indispensables et d'éléments optionnels afin de s'adapter à chaque type de jardin et de végétation.

Alimentation en eau

Généralement, il s'agit de l'eau du réseau de distribution mais aussi éventuellement de l'eau d'un puits, d'un forage ou d'une mare à condition de l'équiper d'une pompe et, si possible, d'une pompe d'arrosage automatique.

 

Électrovanne

Une ou plusieurs électrovannes permettent de commander l'arrivée de l'eau dans le système d'arrosage intégré.

L'électrovanne est une vanne commandée électriquement afin d'ouvrir et de fermer l'arrivée d'eau soit à distance (interrupteur) soit automatiquement (programmateur).

Lorsqu'on souhaite créer plusieurs secteurs d'arrosage indépendants, il suffit de mettre une électrovanne par secteur, dans le but d'adapter les durées d'arrosage en fonction de chaque secteur (pelouse, massifs, arbres, potager…). Le tube à sorties multiples permettant de créer plusieurs réseaux d'arrosage est appelé "nourrice".

Réseau enterré

Les tuyaux en PVC noir destinés à l'arrosage intégré sont disponibles en 2 densités (haute et basse) et en plusieurs diamètres. Les tuyaux haute densité sont destinés à être placés dans des tranchées à recouvrir alors que les tuyaux à basse densité sont destinés à assurer les jonctions sur le sol.

Les tuyaux sont assemblés par des raccords, des connecteurs et des colliers adaptés aux diamètres.

Dispositifs d'arrosage

Ils viennent se greffer sur les tuyaux enterrés ou sur ceux courant au sol. On distingue plusieurs dispositifs d'arrosage intégré, chacun ayant une application propre :

  • Les turbines : affleurant le sol en position repos, les turbines d'arrosage s'élèvent à la manière d'un périscope dès que le réseau est sous pression. Elles sont réglables en secteur de 0 à 360° et en portée. Tout à fait adaptées à la pelouse, car elles distribuent l'eau haut et loin, les turbines ont pour défaut d'envoyer de l'eau sur les feuilles et fleurs des massifs, ce qui est souvent déconseillé.
  • Les tuyères : escamotables comme les turbines, elles ont une portée beaucoup plus réduite et n'élèvent que très peu le jet d'eau au-dessus du sol ce qui permet de les placer sur des pelouses étroites et à proximité des massifs fleuris. Leur portée et leur secteur d'arrosage sont réglables.
  • Les tuyaux poreux : destinés à être enterrés, semi-enterrés ou en surface, ils distribuent de l'eau sur toute leur longueur sans possibilité de réglage. Enterrés, ils sont bien adaptés pour irriguer les racines des végétaux et du gazon en totale discrétion.
  • Les goutteurs : placés à la demande sur les plus petits tuyaux d'un réseau, ils permettent de distribuer l'eau avec parcimonie juste au pied de chacune des plantes à arroser. Les goutteurs ont un débit réglable qui permet d'adapter la quantité d'eau à distribuer à chaque végétal selon ses besoins.

Arrosage intégré : achat et installation

Avant l'achat

C'est selon la surface de jardin à arroser et la disposition des différents espaces à irriguer qu'il faut étudier et dimensionner son système d'arrosage intégré.

Les étapes à respecter pour dimensionner et installer un arrosage intégré sont les suivantes :

  • Dessinez un plan du jardin comportant les différentes zones à arroser selon leur nature (massif, pelouse, carré potager, arbres…) et faites figurer dessus les obstacles à la création des tranchées (murs, réseaux enterrés, rochers, arbres…).
  • Dénombrez le nombre de réseaux indépendants qu'il vous faudra installer selon la nature des végétaux : un réseau pour la pelouse, un autre pour les massifs fleuris, etc.
  • Dessinez le rayon d'action des turbines (5 à 25 m) et des tuyères (0,5 à 5 m) afin de couvrir toute la pelouse avec un recoupement limité des jets d'arrosage.
  • Choisissez et dessinez les types d'arroseurs complémentaires soit à faire courir entre les plantes (goutte à goutte), soit à enterrer dans les massifs ou sous la pelouse (tuyaux poreux).
  • Dessinez le plan des réseaux en fonction des tranchées à creuser selon les obstacles à éviter et mesurez les longueurs de tuyaux à acquérir.
  • Le nombre d'électrovannes à acquérir est fonction du nombre de réseaux indépendants à installer. Si une électrovanne peut alimenter deux réseaux, ceux-ci auront la même durée d'arrosage et la même programmation.

Après l'achat

Une fois le matériel en place, faites des essais avant de reboucher les tranchées afin de vérifier l'étanchéité des réseaux, le dimensionnement et l'emplacement des arroseurs. Prévoyez une durée d'arrosage suffisante pour que chaque arroseur délivre entre 3 à 5 litres d'eau par m².

Les techniques, guides et astuces de l'arrosage intégré en détails :

Arrosage

Arrosage : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types d'arrosage
  • Des conseils sur l'achat et l'installation
Télécharger Mon Guide

Ces pros peuvent vous aider